Deprecated: Non-static method JSite::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /home/ethiop80/public_html/templates/yoo_micasa/warp/systems/joomla/layouts/com_content/article/default.php on line 13

Deprecated: Non-static method JApplication::getMenu() should not be called statically, assuming $this from incompatible context in /home/ethiop80/public_html/includes/application.php on line 536

Le Nord : Bastion de l'Ethiopie traditionelle

Écrit par John le . Publié dans Uncategorised

Les hauts plateaux du nord de l’Ethiopie représentent une forteresse difficile d’accès, une sorte de Tibet africain. Addis Abeba, déjà, est située entre 2300 et 2600 m. d’altitude sur les flancs du Mt Entoto alors que, par comparaison, la crête du Jura culmine vers 1720 m. d’altitude seulement. La célèbre bourgade de Lalibela, avec son trésor unique d’églises entièrement excavées et sculptées dans la roche vive, se trouve à 2600 m.

Axoum, à 2150 m d’altitude, a été le centre d’un empire prestigieux dont le leader religieux perse Mani a dit, en 250 après JC, qu’il est «l’un des quatre royaumes qui gouvernent l’univers, avec la Perse, Rome et la Chine».

Dans les impressionnantes montagnes du Simien, que l’on peut parcourir aussi en voiture depuis Debark  (altitude 2850m.), on atteint facilement par une route de terre le « Camp Chenek » à 3600m, à proximité du Ras Dashen, la montagne la plus haute du pays à 4503 m.

Ce bastion montagneux est caractérisé par une succession de plateaux habités situés entre 2000 et 3000 m. entrecoupés par les failles profondes tracées par les affluents du Nil. Il est délimité à l’Est par la dépression des Danakils qui borde la mer Rouge, au Sud par la faille du Grand Rift Africain, à l’Ouest par les déserts de la Nubie. Au Nord il se prolonge en Erythrée jusqu’au Soudan.

Cette configuration montagneuse unique est sans doute l’une des raisons qui a longtemps préservé l’intégrité culturelle du pays et qui explique que l’Ethiopie est la seule nation africaine n’ayant pas été colonisée par le monde occidental : en 1896 en effet, l’armée de l’Empereur Ménélik II infligea une défaite retentissante aux troupes d’invasion italiennes lors de la célèbre bataille d’Adwa.

Les soldats éthiopiens n’avaient sans doute pas seulement l’avantage du terrain. Ils étaient aussi motivés par la fierté d’appartenir à une nation issue d’une histoire millénaire ainsi que par le sentiment d’être un peuple profondément enracinés et unis dans leur appartenance à un christianisme à la fois ancien, unique et formidablement vivace.  

Ces provinces du Nord recèlent plusieurs villes, qui sont autant de trésors, tels qu’Axoum, Lalibela ou Gondar. Mais le Tigray, et en particulier la région du Gheralta, est aussi parsemée de dizaines d’impressionnantes églises monolithiques, souvent perchées sur des hauteurs parfois difficiles d’accès mais qui représentent autant d’excursions spectaculaires dans un paysage qui évoque le Far West américain.